Cours de Littérature et Culture francophones

LITTERATURES & CULTURES FRANCOPHONES

Cours de 1er cycle : Licence (undergraduate level)

  • Introduction à la Caraïbe francophone : Guadeloupe, Martinique & Haïti

Ce cours d’introduction à la Caraïbe francophone (Martinique, Guadeloupe et Haïti) vise à présenter la diversité du monde caribéen en insistant sur les particularités géographiques, historiques, politiques, culturelles et linguistiques d’îles colonisées par la France mais dont le destin et la situation actuelle diffèrent largement les unes des autres. La Martinique et la Guadeloupe, devenues DOM en 1946, sont bien éloignées d’Haïti, première République noire, qui conquiert son indépendance en 1804. À travers l’analyse d’œuvres littéraires (poésie, roman et théâtre), cinématographiques (fictions et documentaires), musicales ainsi que l’initiation à la langue créole, nous étudions l’histoire de l’esclavage et de la colonisation, l’indépendance pour Haïti et la départementalisation pour la Guadeloupe et la Martinique ainsi que l’assimilation et ses effets sur la société antillaise d’aujourd’hui, en insistant notamment sur les traumatismes vécus par la population haïtienne (dictatures, séismes).

  • La réécriture de l’histoire caribéenne en mots et en images

Ce cours examine comment les écrivains et cinéastes caribéens revisitent le passé de la colonisation et des luttes de libération de pays et de peuples placés sous la tutelle ou sous le joug d’un pouvoir européen, en l’occurrence la France. En comparant le traitement littéraire et cinématographique de l’histoire par des auteurs caribéens du XXe siècle avec les rapports des chroniqueurs de l’époque et les essais des historiens européens, nous examinons comment cette réécriture du passé participe de la volonté de se réapproprier une histoire obscurcie et raturée afin de restaurer la mémoire effacée et de rétablir une vérité historique qui ne soit plus celle unilatérale, linéaire et hiérarchisée du regard euro-centriste et impérialiste. Nous analysons les œuvres d’écrivains et de réalisateurs originaires des îles francophones de la Caraïbe (la Martinique, la Guadeloupe et Haïti) tout en abordant des genres littéraires variés (roman, poésie, théâtre, nouvelles) et des productions filmiques de diverses natures (documentaires et fictions ancrées dans la réalité historique). Nous comparons les différents langages littéraires et cinématographiques en examinant les techniques utilisées et les effets produits sur le public (lecteurs et spectateurs). Nous comprenons ainsi mieux comment cette réécriture de l’histoire caribéenne en mots et en images contribue au rétablissement de « la chronologie tourmentée d’un temps stabilisé dans le néant d’une histoire imposée » (E. Glissant, Le discours antillais, 1981). Le cours s’organise de façon chronologique en partant de la colonisation et du trafic négrier  (en insistant sur le passage du milieu) pour examiner ensuite les conditions de vie durant l’esclavage puis les luttes d’émancipation (marronnage, insurrection) pour finir par les Antilles aujourd’hui, les problèmes politiques et sociaux, les mouvements de migration.

  • Haïti d’hier à aujourd’hui : grandeurs et richesses de la littérature et culture haïtiennes 

Ce cours entièrement consacré à Haïti vise à étudier l’histoire, la société et la culture d’Haïti à travers l’étude de textes littéraires et d’œuvres cinématographiques et artistiques. À travers l’étude de célèbres écrivains et cinéastes vivant en Haïti et ceux de la diaspora (René Depestre, Evelyne Trouillot, Dany Laferrière, Guy Régis Junior, Raoul Peck), ce cours met en valeur la puissance de création et la force de résistance des écrivains et artistes haïtiens. Il remet en question les clichés fréquemment associés à celle qui fut la « Perle des Antilles » et première république noire et qui demeure aujourd’hui perçue comme victime de désastres politiques, économiques, naturels. Nous revenons sur les grands événements qui ont marqué l’histoire d’Haïti (de l’esclavage à l’émancipation) ainsi que sur les traumatismes vécus par le peuple haïtien au cours des dernières décennies (la dictature duvaliériste, le tremblement de terre de 2010). Nous abordons aussi des sujets de société, notamment l’exil, l’exploitation des enfants – les restavèk – et le tourisme sexuel.

  • Act French! Jouer en français : Les dramaturgies francophones contemporaines

Ce cours a pour objectif de faire découvrir le théâtre français et francophone moderne et contemporain (du milieu du XXe siècle au XXIe siècle) à travers l’étude de pièces de théâtre d’auteurs originaires de France (Jean Tardieu, Yasmina Réza, Joël Pommerat), d’Haïti (Guy Régis Junior), de Martinique (Gaël Octavia), de Côte d’Ivoire (Koffi Kwahulé), du Bénin (José Pliya). L’analyse dramaturgique (espace-temps, personnages, action, dialogue) est complétée par une approche scénique à partir de captations vidéo des mises en scène mais aussi par la mise en voix et la mise en espace des textes : travailler la prononciation, l’articulation, les modulations tonales est essentiel pour donner vie aux textes. Les sujets abordés dans les pièces sont sociaux, politiques, culturels à savoir l’émigration, l’exil, les rapports familiaux, la violence envers les femmes, l’exclusion et le racisme, les traumatismes (séisme en Haïti).

II. Cours de 2e et 3e cycles : Séminaires de Master & Doctorat (graduate level)

  • Les écritures dramaturgiques et scéniques contemporaines francophones (Caraïbe & diaspora africaine)

Longtemps invisibles, les théâtres francophones caribéens émergent et s’affirment aujourd’hui sur les scènes internationales. Ce séminaire retrace l’histoire du théâtre caribéen moderne et contemporain (des années 1950 à aujourd’hui) à travers l’étude de pièces écrites par des dramaturges originaires des Antilles françaises et francophones : la Martinique avec Aimé Césaire et Daniel Boukman, la Guadeloupe avec Maryse Condé et Simone Schwarz-Bart, Haïti avec Evelyne Trouillot sans oublier la diaspora avec José Pliya, dramaturge franco-béninois vivant actuellement en Guadeloupe. Nous procédons à l’examen dramaturgique de six œuvres qui sont replacées dans leur contexte historique, social, culturel, politique et linguistique. Les thèmes abordés par les dramaturges caribéens sont nombreux, de l’histoire de l’esclavage et des luttes d’émancipation à l’exil et l’impossible retour au pays natal, de la tension entre les races et entre les sexes à la violence d’une société où la communication est sans cesse avortée. L’étude dramaturgique est complétée par l’examen des mises en scène des pièces à travers leur captation vidéo. Comment les dramaturgies antillaises se distinguent des dramaturgies contemporaines françaises ou s’en rapprochent, et comment elles s’inscrivent dans la dynamique de l’échange et de la négociation entre les cultures : le français et le créole, l’écriture et l’oralité, les apports européens et africains se combinent et se nourrissent mutuellement au sein de créations théâtrales hybrides qui disent l’esprit d’indépendance et la créativité de leurs auteurs. La lecture complémentaire d’essais et d’articles permet d’aborder des questions théoriques (sur le théâtre et sur le postcolonialisme) et de replacer ces pièces au sein des débats qui agitent aujourd’hui les études postcoloniales et francophones.

  • De l’exil à l’ex-île dans la littérature caribéenne francophone

Ce séminaire sur l’exil et l’errance dans la littérature caribéenne francophone vise à examiner les causes et les conséquences du déplacement, du voyage et du déracinement. Nous nous intéressons à l’histoire passée des Antilles avec l’esclavage et l’arrachement à la terre mère africaine pour s’ancrer dans le Nouveau Monde, avant d’envisager l’histoire plus récente de l’immigration d’après-guerre et des mouvements de population toujours plus nombreux des Antilles vers l’Europe (et la métropole française) ou l’Amérique du nord pour bâtir un avenir meilleur ailleurs. Que signifie cet ailleurs ? Qu’implique le fait de vivre en terre étrangère ? Quelles sont les conséquences physiques et psychologiques de cette migration caribéenne choisie ou subie ? Les questions ayant trait à l’accueil, à l’hospitalité, au rejet et à l’exclusion tout autant que celle de l’impossible retour au pays natal seront étudiées à travers des textes littéraires (Césaire, Condé, Pineau, Laferrière, Pliya) et philosophiques (Fanon, Glissant, Derrida, Todorov) ainsi que des œuvres cinématographiques (Deslauriers, Maestrati, Saint-Eloy).

  • Courants de pensées et cultures dans les Antilles francophones

Ce séminaire pluridisciplinaire apporte un éclairage historique, anthropologique et littéraire sur les îles caribéennes colonisées par la France : Martinique, Guadeloupe et Haïti. Il analyse l’histoire du colonialisme, de l’esclavage, des résistances et des luttes de libération. Sont aussi évoqués les courants de la Négritude, de l’Antillanité et de la Créolité à travers les grandes figures intellectuelles du XXe siècle (Césaire, Glissant, Chamoiseau et Confiant) pour aborder les questions d’assimilation, de départementalisation, de souveraineté d’aliénation et le rapport ambiguë que ces anciennes colonies françaises maintiennent avec la métropole.

  • Exils et migrations : de l’esclavage aux mouvements migratoires contemporains

Ce séminaire interdisciplinaire (enseigné en anglais) dans le cadre du South Atlantic Studies Program examine la question de l’exil et des mouvements migratoires entre l’Ancien et le Nouveau Monde. En partant de la traite négrière transatlantique et du traumatisme du passage du milieu, il s’intéresse aux migrations contemporaines, ses causes et ses conséquences d’un point de vue économique, politique mais aussi physiques et psychologiques et philosophique à travers les questions d’hospitalité et de rejet.